Le vrai / faux de la longévité

Le vieillissement est la manifestation d'une accumulation lente des dommages cellulaires qui se produit en raison d'une incapacité croissante à les réparer.


Il en résulte une inflammation chronique que les Anglos-Saxons appellent inflammaging (contraction des mots anglais "inflammation", dont le sens est le même qu'en français et "aging" qui signifie "vieillir"). Si le vieillissement n'est pas en lui-même une maladie, il augmente cependant les probabilités de tomber malade. Vous pouvez toutefois apporter à votre mode de vie des changements capables de vous offrir de meilleures chances de vieillir en bonne santé. Freiner le vieillissement constitue donc le meilleur moyen d'enrayer les maladies chroniques ou d'inverser leurs effets.


Le vrai / faux de la longévité 

1. Le jeûne est l'une des clés de la longévité. VRAI

En activant l’autophagie (mécanisme de nettoyage et de réparation de l’organisme), les périodes de jeûne permettraient de ralentir le vieillissement.

2. Consommer de l'alcool est nocif quelle que soit la dose. FAUX

Boire du vin rouge en accompagnement d’un repas (un verre/jour) permet d’augmenter le cholestérol HDL (le « bon »), d’améliorer la glycémie, de limiter l’inflammation et de réduire la tension artérielle. Ces bienfaits sont en partie dus aux polyphénols présents dans le vin rouge notamment le resvératrol.

3. La caféine augmente la sensibilité à l'insuline ? VRAI

Une vaste étude japonaise dont le suivi s’est poursuivi pendant 13 ans a révélé une baisse de 42% du risque de diabète de type 2 chez les individus qui buvaient fréquemment du café.

4. Il faut limiter les protéines pour augmenter notre longévité ? VRAI et FAUX

Cela dépend de l’âge. En effet, ce qui active la croissance active aussi les processus de vieillissement. Et c’est le cas des protéines : le besoin en protéines en période de croissance pour les nourrissons, les enfants, les adolescents est nettement plus élevé que celui d’un adulte qui a atteint sa taille définitive. Mais une personne âgée aura à nouveau besoin de plus de protéines (pour maintenir ses muscles).