Quel complément choisir en régime cétogène ? Et quelle marque choisir ?


Faisons le bilan des essentiels à connaître, ils ne sont pas tous nécessaires, bien-sûr, à vous de faire vos choix en fonction de vos besoins

Nous allons voir 8 compléments importants lors du régime cétogène.


1. Consommer de l’huile MCT qui favorise la transition. L'huile MCT contient des acides gras provenant de l’huile de coco, facilement digestibles qui sont immédiatement transportés vers le foie, où ils sont convertis en cétones. Cela fait de l'huile MCT un fournisseur d'énergie rapide qui favorise votre adaptation en état de cétose. Vous trouverez sur le marché l’huile MCT C8 et C10 qui sont composés respectivement de 8 et de 10 atomes de carbone. Le C8 étant plus petit que le C10 il est assimilé plus rapidement, ce qui entraîne une production de cétones légèrement supérieure durant les premières minutes. Mais C8 et C10 sont complémentaires. Le C8 agit dès les premières minutes, ensuite le C10 prend progressivement le relai et permet une production d'énergie sur une plus longue durée. Si vous souhaitez une huile n’incluant que du C8 d’acide caprylique, je vous conseille l’huile MCT C8 de la marque « Braineffect », et si vous voulez combiner les 2, l’huile MCT C8 et C10, vous avez la marque « Sunday Natural », qui contient 60 % d'acide caprylique (C8) et 40 % d'acide caprique (C10). Si vous souffrez de troubles intestinaux après l’ingestion d’huile MCT, tel que la diarrhée, privilégiez la poudre de MCT qui sera mieux tolérée. La quantité est à voir en fonction de votre cétonémie du matin à jeûn.


2. Utiliser des enzymes digestives incluant des enzymes de lipases spécifiques pour vous aider à digérer les graisses, idéal en cas de diarrhée, symptôme souvent en lien avec le fait que vous ne digéré par encore bien les graisses. Si vous prenez vos électrolytes et que vous avez toujours la diarrhée, alors là, prenez des enzymes, dans ce sens je vous conseille « Enzyme Formel » de la marque Solgar qui fournit une combinaison d'enzymes qui digèrent les graisses, les protéines et les fibres de cellulose dans les plantes. Par contre, si vous êtes intolérant au lactose, et que dès fois vous consommez des produits laitiers, dans ce cas je vous propose d’ajouter l’enzyme de lactase avec le produit « Lactazym 20000 », un comprimé à prendre avant votre repas. Autre cas, si vous n’avez plus de vésicule biliaire, il vous faudra une plus grande proportion d’enzymes de lipase pour vous aider au début à digérer les graisses. Je vous conseille pour ceux qui sont en Suisse « Creon 25000 ». 1 capsule par jour suffit du fait de la concentration élevé.


3. La Berbérine sera aussi intéressante. La berbérine partage la même action antihyperglycémiante que la metformine. En permettant l’activation d’une enzyme spécifique, la berbérine augmente la sensibilité à l’insuline et favorise la captation et l’utilisation du glucose au sein de l’organisme. D’après certaines études, elle permettrait également de réguler la néoglucogenèse. Par conséquent, les différentes actions de la berbérine permettent de réduire le taux de glucose sanguin et, ainsi, de lutter contre les hyperglycémies caractéristiques du diabète de type 2. La berbérine est aussi un bon antifongique, idéal en cas de candidose par exemple. Si vous voyez que votre glycémie est au-dessus de 4.4 millimoles le matin, donc en dehors des valeurs idéales en régime cétogène, qu’elle est davantage entre 4.7-5.3 millimoles par litre, et cela de manière récurrente, la berbérine peut vous aider. Mais attention, il faudra quand même revoir votre alimentation en premier lieu, peut-être que c’est un excès de protéines, et voir aussi votre niveau de stress, en effet lorsque le corps subit des pressions mentales et physiques, il produit de l’adrénaline qui entraîne une hausse de la glycémie. Il faudra aussi voir la qualité de votre sommeil. Dans tout les cas, un produit que je vous propose est la berbérine de Sunday Natural à 500mg par gélule. 1 capsule par jour est normalement suffisant.


4. Les probiotiques. Ceux-ci seront nécessaires en cas de dysbiose, idéalement à prendre le matin. Selon votre problématique de santé, certains probiotiques seront à privilégier par rapport à d’autres, et la quantité sera aussi à personnaliser. Par exemple, nous savons que les souches tels que « Lactobacillus crispatus », « Lactobacillus rhamnosus », « Lactobacillus plantarum », ont des propriétés antivirales et antibactériennes, ils vont permettre d’inhiber la croissance des pathogènes, limiter leur expansion, et empêcher la formation de biofilms d’agents pathogènes. On les retrouve dans le produit « OmniBiotic Femme », « Orfito Flore System Perméa Plus », le « Gniom P2 ». Vous avez aussi la souche « Saccharomyces boulardii » un immunobiotique, qui restaure l'intégrité intestinale, réduit potentiellement le microbiote intestinal pathogène, idéal si diarrhée. Après nous pouvons être plus précis, en cas de mycoses génitales, cutanées ou ongulaires, les deux souches efficaces dans ce cas de figure sont Lactobacillus gasseri LA806 et Lactobacillus helveticus candisis LA401. Nous retrouvons ses deux souches dans le Lactibiane CN10M par exemple. En cas d’intestin irritable, ballonnements, gaz, la souche B.longum 35624 donne d’excellents résultats. On le trouve dans le produit Inbiotys Alflorex. Encore une souche, Lactobacillus plantarum 299v est aussi efficace en cas de ballonnements, gaz et douleurs abdominales. On le trouve dans le produit Vitafor Probi.intestis. Vous devez choisir les bonnes souches selon vos besoins. Un nutritionniste vous guidera pour faire le bon choix et les bonnes associations. Et il faudra prendre soin de réguler une porosité intestinale souvent lié à une dysbiose.


5. Il faudra peut-être vous complémenter en certaines vitamines surtout en vitamines du groupe B. Et la vitamine D est essentielle car beaucoup sont déficient aujourd’hui. Elle contribue au maintien d'une ossature normale, à l'absorption et à l'utilisation normale du calcium et du phosphore, ainsi qu'au fonctionnement normal du système immunitaire. Afin de tester vos carences en minéraux, vitamines, vous pouvez faire le test tissulaire, l’Oligocheck. Concernant les multi vitamines, ne les prenez pas tout le temps. Par exemple dans le mois, faites une pause d’une semaine minimum. Et cela devrait être la règle pour l’ensemble des compléments, c’est ce que nous appelons les fenêtres thérapeutiques, on arrête la prise de compléments pendant cette période. Un multi vitamine à vous proposer, CELA de la marque Burgerstein, très complet. Pour la vitamine D aussi chez Burgerstein.


6. Les Oméga 3 EPA-DHA. Ceux-ci sont les précurseurs de substances anti-inflammatoires qui font partie de la famille des prostaglandines. Un peu comme les probiotiques, vous allez voir qu’ils ont chacun des actions bénéfiques et particulières. Les oméga 3 DHA sont des constituants des cellules nerveuses et jouent un rôle important dans la structure des membranes. Ils contribuent à la transmission synaptique et interviennent également dans le développement et le fonctionnement du cerveau et de la rétine. L’EPA est intéressant dans le traitement des maladies inflammatoires : arthrite, arthrose, inflammations chroniques… Et la relation étroite entre oméga 3 et bon fonctionnement du système cardio-vasculaire est aujourd’hui reconnue. Je vous propose 3 produits que vous pouvez alterner, tous de la marque Burgerstein, vous retrouvez Oméga-3-EPA, Oméga-3-DHA, et Cardio Vital qui incorpore en plus des oméga 3 EPA/DHA, des antioxydants comme le Q10, sélénium, et K2 important pour la densité osseuse.


7. Du Magnésium sous différentes formes en favorisant le citrate et le bisglycinate pour leurs bonnes absorptions. Personnellement j’alterne entre les magnésiums, une semaine je prends le « Solgar » qui contient du magnésium bisglycinate, l’autre semaine je prends le magnésium de « Burgerstein » qui contient un mélange de citrate et bisglycinate de magnésium, et l’autre semaine je prends le magnésium Ultra de la marque « Sunday Natural » qui contient plusieurs formes de magnésium. Peut-être moins biodisponible que les deux premiers, mais cela permet de ne pas toujours être sur les mêmes types de magnésium. Je vous mets aussi le lien à mon article ici qui vous décrit 9 différents types de magnésium, en incluant leur biodisponibilité, leurs inconvénients et avantages, ainsi que les précautions d’emploi. Si jamais, « Sunday Natural » ils ont énormément de compléments en Magnésium, j’utilise leur citrate de magnésium en poudre que j’ajoute dans ma boisson d’électrolyte « kétorade ».


8. Maintenir un bon niveau d’électrolyte est essentiel en régime cétogène. En fait l’insuline est moins produite lors du régime cétogène, ce qui produit une perte d’électrolytes, de sodium, potassium, magnésium, et calcium. Il est donc nécessaire d’apporter ses éléments sous forme de complément alimentaire. Vous trouverez la recette sur mon blog de la boisson appelé « Ketorade » à faire par vous-même afin d’avoir ses électrolytes pour compenser la perte.


Posts récents

Voir tout