Consultation de nutrition (Végetalien, Vegan ?)

Après la sortie de certains documentaires, influenceurs sur YouTube,

beaucoup de personnes ont décidé de changer d'habitudes alimentaires. 

L'intérêt pour le végétalisme a littéralement explosé.

 

 

Le végétalisme s’apparente à une réelle philosophie de vie. Les raisons d’adopter ce régime alimentaire peuvent être variées : croyances, convictions personnelles, sensibilité au bien être animal, problématiques écologiques, etc.

 

Une personne vegan ne consomme aucun produit issu de l’exploitation animale comme la viande, le poisson, le lait, mais aussi les oeufs ou le miel. Cet engagement s’étend également au delà des pratiques alimentaires, puisque les vegans ne portent pas de laine, fourrure ou cuir. Ils ne fréquentent pas les cirques ou les zoos, et n’utilisent pas de cosmétiques testés sur les animaux.

 

Lorsque cette philosophie se cantonne strictement au régime alimentaire on parle d’un « végétalien ». Quand celle-ci s’étend à tout le mode de consommation, on parle d’une personne « vegan ». Un végétalien ne mangera donc pas d’oeuf ou de fromage par exemple, mais il peut en revanche porter de la laine.

"je ne comprends pas, j'ai froid, je suis plus frileux, je perds mes cheveux, j'ai des caries, ma peau est sèche..."

Je l'ai beaucoup entendu en consultation, et c'est ce qui m'a poussé aussi à écrire cet article. Si vous venez d'une alimentation classique (omnivore/viande), il est clairement trop radical pour 95% des personnes de changer radicalement son alimentation. C'est un trop grand boulversement pour l'organisme. 

Comment savoir si cette alimentation (végétalisme, veganisme" n'est pas adaptée pour vous ?

- mauvaise assimilation des protéines végétales

les protéines végétales sont équivalentes aux protéines animales ? Pas pour tous, et certainement pas du jour au lendemain. Je reçois trop de personnes dans mon cabinet qui sont végétalien ou vegan, dans un état de maigreur extrême, ou qui ont énormément de rétention d'eau.... Il faut savoir qu'une cellule végétale, c'est une membrane de cellulose, les protéines qui nous intéresse (protéines végétales) sont à l'intérieur de la cellule, et pour atteindre les protéines végétales, il faut être capable de dégrader cette membrane de cellulose. Certaines personnes y arrivent, et d'autres pas du tout... Si vous êtes dans le second cas, autant dire que vous n'allez pas assimiler grand chose. Et si le corps n'arrive pas à avoir les protéines avec l'alimentation, il va puiser dans ses réserves.

Conséquence : petit à petit, vous allez maigrir, perdre du muscle, perdre des cheveux, avoir des saignements au niveau des gencives. Les réserves baissent tellement, que cela peut-être le début de certaines maladies, voir mettre votre vie en danger.

- déminéralisation

Les os, ce sont des minéraux + des protéines. Les protéines maintiennent les minéraux en place dans les os. Les protéines sont nécessaires.

Conséquence : Si vous suivez une alimentation 100% végétale, et que vous faites parti du groupe qui n'assimile pas correctement les protéines en provenance des végétaux, vous allez vous retrouver dans un état de déminéralisation extrême.(je pense beaucoup aux femmes, car avec la ménopause, cela peut accentuer le développement de l'ostéoporose...).

- besoin de manger plus

quand vous mangez, lors de ce repas, le cerveau est renseigné sur le nombre de molécules et la nature des molécules qui sont dans l'estomac. Il programme donc en conséquence les enzymes nécéssaires à une bonne digestion (amylase, lypase, protease...). Mais, 1 heure après, si vous avez encore faim, et que vous mangez à nouveau (des graines par exemples, ou dattes...). Dans ce cas, vous changez la nature biochimique du bol alimentaire en pleine digestion du précédent repas (la digestion du repas dure entre 2 et 4 heures en général). La programmation digestive ne correspond plus à ce nouvel état que vous venez de créer. L'organisme doit recréer de A à Z une nouvelle programmation digestive (vous avez créer un nouvel état biochimique).

Conséquence : Porte ouverte à de nombreux troubles digestifs, ballonnements, difficulté à digérer, fatigue, problèmes d'assimilation.

- manque de temps

En adoptant une alimentation végétalienne/vegan, il vous faudra investir dans un bon blender, peut-être un extracteur de jus, un déshydrateur...  C'est à prendre en considération.

Il vous faudra aussi bien connaître les anti-nutriments. En effet, les plantes, et en particulier les céréales, légumineuses, noix et graines, ont développé un certain nombre d'adaptations pour survivre et prospérer face aux menaces de leur environnement. L'une de leurs lignes de défense les plus puissantes sont les anti-nutriments, qui comprennent les l'acide phytique, les saponines, les lectines et d'autres inhibiteurs d'enzymes. Ces anti-nutriments protègent les graines contre la germination prématurée et contribuent à éloigner leurs prédateurs. La solution : le retour aux techniques de préparation ancestrales. La sagesse de nos ancêtres révèle des méthodes de préparation oubliées telles que le trempage, la germination et fermentation qui neutralisent la plupart des anti-nutriments, augmentent la biodisponibilité des nutriments bénéfiques, et améliorent la digestibilité de ce type d’aliments.

Conséquence :

si vous n'avez pas le temps de faire tremper vos céréales, de faire germer vos graines, vous absorberez les anti-nutriments avec les impacts sur votre organisme :

  • Les anti-nutriments se lient aux minéraux dans le tractus intestinal, et empêche leur absorption avec pour conséquences : carences, perte osseuse, syndrome du côlon irritable, et dans certains cas, dommages neurologiques.

  • Ils agissent également comme un inhibiteurs d'enzymes bloquant la production d'amylase, de trypsine et de pepsine, qui sont indispensables à la correcte décomposition et digestion de l'amidon et des protéines. Or, les aliments mal digérés sont susceptible de fragiliser nos parois intestinales et favoriser la prolifération bactérienne.

  • Enfin, les lectines (dont le gluten) sont des protéines qui ont la capacité de survivre à la digestion humaine et d’irriter les parois digestives entraînant, entre autres, hyperperméabilité intestinale, inflammation chronique...

- constipation,

lors du changement alimentaire, il peut y avoir de la constipation, dans ce cas, certaines personnes utilisent des lavements/irrigations coloniques, très bien pour traiter une constipation passagère, ou lors d'un jeûne (si c'est en isotonique pour éviter une perte minérale). Par contre, quand cela devient habituel, ce n'est pas normal, il y a un problème, un lavement ou une irrigation n'enlève pas la cause de la problématique. 

Donc, posez-vous la question, est-ce que c'est un manque de fibres, manque d'activité physique, manque d'eau, manque de vitamines du groupe B, un manque de graisses, un manque de protéines. 

Conséquence : accoutumance au lavement pour "fonctionner" normalement. Fatigue. Perte minérale si le lavement n'est pas fait en isotonique (eau salé).

1. ETAPE PAR ETAPE

En fonction de votre capacité à absorber les protéines en provenance des végétaux, cela va déterminer si vous êtes apte ou pas à devenir végétalien/vegan. Voir la liste des symptônes ci-dessus.

2. ÊTRE PATIENT

Pour une personne omnivore, devenir végétarien (vous pouvez manger des oeufs, fromages...) sera déjà une très bonne étape. Oui il vous faudra peut-être plusieurs années afin de changer radicalement vos habitudes alimentaires et devenir végétalien/vegan. Il faut comprendre, que si vous êtes décidé à changer d'alimentation, il faut laisser du temps à votre corps pour s'adapter à tout changement

Le principal est bien de vous sentir en pleine santé ? Et bien soyez patient, et suivez les étapes.

 

3. ATTENTION AUX EXTRÊMES

J'ai pu voir des personnes choisir des extrêmes, sortir du végetalisme, veganisme, pour côtoyer le crudivorisme/frugivorisme. Un régime végetalien ou vegan bien entouré est possible selon les cas, mais être omnivore, et partir sur le crudivorisme/frugivorisme vous assure à 99% des problèmes de santé.

 

4. ÊTRE CONSCIENT DE SON ETAT DE SANTE

Vous êtes sous médication, vous avez un problème de santé comme une hypothyroïdie par exemple, il est important de vous faire suivre et d'aborder tout changement alimentaire avec délicatesse. En étant trop radical, vous risquez d'aggraver votre situation.

 

Je pense que tout endoctrinement

(acte d’instruire ou le processus par lequel on inculque une doctrine, une attitude ou une méthode) 

est négatif si vous :

- ne respectez pas le choix des autres,

- que vous imposez votre vision,

- vous devenez intolérant à toute chose/enseignement sortant de votre doctrine,

- que vous n'avez plus votre esprit critique.