Dossier complet pour choisir votre sérum à la vitamine C.

Mis à jour : févr. 7

La vitamine C stimule la synthèse de collagène (responsable de la fermeté et de l'élasticité de la peau - au bout de 3 mois d‘application quotidienne). Elle diminue également la production de mélanine (responsable des taches brunes). Elle a également une action anti oxydante puissante, particulièrement en synergie avec la vitamine E (améliore l’éclat du teint au bout d’un mois d’application quotidienne).

Tout savoir sur l'utilisation de la vitamine C en 10 points :

1. L’action de la vitamine C sur la peau.

2. Comment faire le bon choix de sérum.

3. Préserver la vitamine C de l’oxydation.

4. Quelle concentration choisir de vitamine C.

5. Et les dérivés de la vitamine C pure ?

6. Comment l’incorporer dans votre routine de soins.

7. Avec quel ingrédient ou non puis-je mixer la vitamine C pure.

8. Les produits que je vous propose.

9. Dans quel cas ne pas utiliser la vitamine C.

10. Les suppléments en vitamine C ?


1. L’action de la vitamine C sur la peau


- La vitamine C – puissant protecteur contre les radicaux libres, un super antioxydant !

La vitamine C est un puissant antioxydant qui combat les dommages causés par les radicaux libres (rayonnement solaire, pollution chimique, fumée de cigarette, stress, anxiété). Ces radicaux libres créent un stress oxydatif et endommage le collagène et l’élastine de la peau.

Résultats ? Les signes de l’âge comme les tâches, les rides, le relâchement cutané, et la perte de fermeté augmente.


En quelques semaines, un sérum à la vitamine C choisit avec soin, est capable de booster nos fibres d’élastine et de collagène.


Et ceci à son importance, car il faut savoir que la production de collagène ralentit déjà entre 20 et 25 ans et la teneur en collagène du corps et surtout de la peau diminue de 1,5 % par an. Si la teneur en collagène est encore de 100 % à l'âge de 20 ans et diminue de 1,5 % chaque année, alors elle est seulement de 80% à l'âge de 35 ans (cf schéma).


La vitamine C va avoir une action de prévention, mais aussi de permettre d’augmenter la concentration de collagène au niveau du derme grâce à 2 mécanismes différents :

- d’une part, elle va faciliter l’enchevêtrement des molécules de collagène au niveau de la peau,

- et d’autre part, elle va prévenir la destruction du collagène déjà existant.


Le plus + : si vous appliquez une protection solaire en plus d’un antioxydant comme la vitamine c, vous augmenter la protection causée par les rayons UV de 30%.


- La vitamine C – diminue la production de mélanine

La vitamine C régule l’action des mélanocytes, et donc l’excès de mélanine dans notre peau. Cela permet de diminuer l’intensité de nos taches. La vitamine C est donc idéal si vous avez une hyperpigmentation post-acné, post-solaire, ou un mélasma.


2. Pour faire le bon choix, on jette un œil à la formule.


- Choisir de préférence l’acide ascorbique

La vitamine C pure est la meilleure molécule, mais l’acide ascorbique est très instable (à la chaleur, à la lumière, et l’air). Cependant, certaines marques ont réussi à la stabiliser dans leur formule grâce à un PH acide (PH 3 en général alors que celui de notre peau est de 5.5 environ).


Cette même acidité permet une meilleure pénétration de la vitamine C dans la peau. En effet la vitamine C est hydrophile (soluble dans l’eau), et notre peau est composé d’une couche de lipide qui la rend hydrophobe. Ainsi, pour faciliter la pénétration de la vitamine C dans la peau, cet acidité est nécessaire et bienvenue.

Sur le schéma ci-dessous, vous voyez que la vitamine C est mieux absorbé par la peau si la formule contient un PH de 2 à 3. Si la formule de votre sérum est moins acide, il sera inefficace. Vous pouvez tester le Ph de votre sérum avec du simple papier tournesol (à acheter en pharmacie), cela vous indiquera si votre sérum est acide ou basique, efficace ou non. Si votre sérum est basique, vous pouvez ajouter une solution acide, comme un toner acide.

Inconvénient possible : avec un PH 3, la vitamine C devient un AHA (ou acide de fruits) qui peut être irritant selon votre type de peau.



3. Préserver la vitamine C pure – L-ascorbique de l’oxydation

- Préférez un flacon qui ne laisse pas passer la lumière, hermétique (pas de codigoutte). Et surtout, conserver votre sérum à l’abris de la chaleur (vous pouvez le mettre au réfrigérateur pour éviter l’oxydation (cf schéma).


Votre sérum devrait toujours être au niveau 1, si celui-ci commence à changer (niveau 2), il est moins protecteur/antioxydant, à partir du niveau 3, je vous conseille de ne plus utiliser le produit car il est trop oxydé, et il n’aura plus son effet antioxydant.



4. Bien choisir la concentration de votre produit


Pour augmenter l’absorption de la vitamine C, l’idéal est un pourcentage de 20% (voir cf ci-dessous).



Cependant la vitamine C à 20% peut être irritante, il est donc important de commencer par une formulation à 10%, et d’augmenter le pourcentage en fonction de la tolérance de votre peau.


Le plus + : afin d’augmenter la pénétration de la vitamine C, l’idéal est d’associer celle-ci à la vitamine E et à l’acide ferulique. Donc vérifié bien dans le sérum que vous souhaitez acheter, que celui-ci contienne ces 2 ingrédients.


Vous pouvez en cas de sensibilité à la vitamine C, associé celle-ci à des ingrédients comme l’acide hyaluronique et les céramides.


5. Et les dérivés de la vitamine C pure ?

L’acide ascorbique est la vitamine C pure qui pénètre le mieux dans la peau, et qui est le plus efficace, mais elle nécessite un PH acide, qui ne convient pas à l’ensemble des peaux.


L’acide ascorbique est trop acide pour vous, et cause une irritation ? Dans ce cas précis, vous pouvez utiliser un dérivé de vitamine C. Les dérivés, même si ceux-ci sont moins efficaces, ils ne sont pas irritants, et sont très stables (vous pouvez utiliser un sérum dont le contenant est un codigoutte).


Dérivés que je vous conseille :

- l’ascorbyl tetraisopalmitate, reconnu pour diminuer l’hyperpigmentation, et améliorer l’illumination du teint. (parfait si vous avez la peau sèche). Il est aussi liposoluble, et donc beaucoup plus stable que la vitamine C pure L-ascorbique.

Où le trouver ? SVR Hydracid C20 crème, C.E.O Sunday Riley.


- Magnesium Ascorbyl Phosphate, hydratant, il illumine le teint, idéal en cas de pores bouchés.

- Oû le trouver : The ordinary « Magnesium Ascorbyl Phosphate 10% »,


- Ascorbyl glucoside, qui se complète très bien avec la Niacinamide (contrairement à la vitamine C pure, l’acide L-ascorbique.

- Oû le trouver : the ordinary « Ascorbyl glucoside solution 12%)


6. Quand intégrer la Vitamine C dans sa routine ?

Vous pouvez l’appliquer le matin et/ou le soir. Néanmoins je conseille de l’appliquer le matin, car en appliquant la crème solaire par la suite, vous optimisez sont effet antioxydant de 30%.


7. Avec quel ingrédient mixer ou ne pas mixer la vitamine C

Autant, vous pouvez mixer la vitamine C avec de l’acide ferulique ou de la vitamine E pour augmenter sa pénétration. Et la mixer avec de l’acide hyaluronique, des céramides en cas de peau sensible.


Mais si vous souhaitez limiter une irritation de la peau, il faut éviter d’appliquer la vitamine pure C L-ascorbique avec :

- Peptides (la vitamine C inhibe l'effet des peptides)

- Copper peptides (la vitamine C inhibe l'effet des peptides)

- Niacinamide (peut provoquer une irritation - va dépendre du niveau de Niacinamide de votre sérum et de votre type de peau = à tester.

- Acides de fruits (AHA) - (risque de provoquer une irritation)

- Retinol

- Trétinoine.


Donc, regardez bien les produits que vous allez appliquer par-dessus votre sérum (INCI).



8. Les produits que je vous propose





9. Dans quel cas ne pas utiliser la vitamine C

- acné (votre barrière cutanée est abîmée, et la vitamine C va aggraver votre problématique)

- peau irritées

- peau trop sensible

- si vous commencez un traitement au rétinol (ne pas aplliquer en même temps que la vitamine C L-ascorbique)


10. Les suppléments en vitamine C.

Si vous souhaitez prendre un supplément de Vitamine C, je vous conseille de chosir en forme liposomale,


Pourquoi utiliser la forme liposomale ?

La plupart des formes habituelles de vitamine C par voie orale (comprimés, gélules, poudres, liquides et même sources alimentaires) ne sont pas métabolisées efficacement car l’organisme contrôle étroitement ce que nous absorbons. Ainsi, le niveau de vitamine C dans les intestins atteint son point de saturation à 200 mg seulement.

En fait, plus nous en prenons et moins nous en absorbons. Par conséquent, très peu de vitamine C finit par atteindre notre flux sanguin et encore moins les cellules, où nous en avons pourtant le plus besoin. Jusqu’à récemment, l’administration de la vitamine C par voie intraveineuse était la méthode d’absorption la plus efficace, mais celle-ci est à la fois coûteuse et peu pratique.


Altrient C est la solution idéale en raison de son mode d’administration liposomale, prouvé scientifiquement. Cette forme d’acheminement ultra-efficace encapsule le nutriment dans une bulle phospholipidique microscopique qui le transporte en quelques minutes jusqu’aux cellules, tout en le protégeant des éléments destructeurs du système digestif. Altrient C est l’option la plus efficace pour garantir un niveau de vitamine C suffisamment élevé dans votre organisme.

IL A ÉTÉ PROUVÉ QU’ALTRIENT C AMÉLIORE CONSIDÉRABLEMENT L’ÉLASTICITÉ DE LA PEAU ET RALENTIT LES SIGNES PRÉCOCES DU VIEILLISSEMENT

Un essai en double aveugle contrôlé par placebo conduit de manière indépendante par le Princeton Consumer Research Centre a constaté une augmentation spectaculaire de 61,4 % de la fermeté et de l’élasticité de la peau de même qu’une réduction de l’apparition des rides et des ridules sur le visage et sur le corps. En revanche, aucun changement n’a été observé chez les personnes traitées par un placebo.

Ces résultats incroyables (cf schéma ci-dessous) ont été atteints en prenant seulement trois sachets par jour d’Altrient C sur une période de 16 semaines. Au bout de la 8ème semaine, l’élasticité s’était améliorée de 40 % ; cette amélioration a ensuite atteint 60,8 % à la 12ème semaine puis 61,4 % à la 16ème semaine. Parmi les 41 femmes âgées de 31 à 61 ans ayant participé à cet essai, toutes ont confirmé qu’elles ajouteraient Altrient C à leur routine beauté quotidienne.




Références :

1. Gupta M, Gilchrest B. Psychosocial aspects of aging skin. Clin Dermatol. 2005;23(4):643‐648. [PubMed] [Google Scholar]

2. Debacq‐Chainiaux F, Leduc C, Verbeke A, Toussaint O. UV, stress and aging. Dermatoendocrinol. 2012;4(3):236‐240. [PMC free article] [PubMed] [Google Scholar]

3. Ganceviciene R, Liakou A, Theodoridis A, Makrantonaki E, Zouboulis C. Skin anti‐aging strategies. Dermatoendocrinol. 2012;4(3):308‐319. [PMC free article] [PubMed] [Google Scholar]

4. Pinnell S, Yang H, Omar M, et al. Topical L‐ascorbic acid: percutaneous absorption studies. Dermatol Surg. 2001;27(2):137‐142. [PubMed] [Google Scholar]

5. Al‐Niaimi F, Chiang NYZ. Topical vitamin C and the skin: mechanisms of action and clinical applications. J Clin Aesthet Dermatol. 2017;10(7):14‐17. [PMC free article] [PubMed] [Google Scholar]

6. Matsuda S, Shibayama H, Hisama M, Ohtsuki M, Iwaki M. Inhibitory effects of a novel ascorbic derivative, disodium isostearyl 2‐O‐L‐ascorbyl phosphate on melanogenesis. Chem Pharm Bull (Tokyo). 2008;56(3):292‐297. [PubMed] [Google Scholar]

7. Telang PS. Vitamin C in dermatology. Indian Dermatol Online J. 2013;4(2):143‐146. [PMC free article] [PubMed] [Google Scholar]

8. Chen L, Hu J, Wang S. The role of antioxidants in photoprotection: a critical review. J Am Acad Dermatol. 2012;67(5):1013‐1024. [PubMed] [Google Scholar]

9. Burke K, Clive J, Combs G, Commisso J, Keen C, Nakamura R. Effects of topical and oral vitamin E on pigmentation and skin cancer induced by ultraviolet irradiation in Skh:2 hairless mice. Nutr Cancer. 2000;38(1):87‐97. [PubMed] [Google Scholar]

10. Lin J, Selim M, Shea C, et al. UV photoprotection by combination topical antioxidants vitamin C and vitamin E. J Am Acad Dermatol. 2003;48(6):866‐874. [PubMed] [Google Scholar]

11. Barbulova A, Apone F, Colucci G. Plant cell cultures as source of cosmetic active ingredients. Cosmetics. 2014;1(2):94‐104. [Google Scholar]

12. Tito A, Bimonte M, Carola A, et al. An oil‐soluble extract of Rubus idaeus cells enhances hydration and water homeostasis in skin cells. Int J Cosmet Sci. 2015;37(6):588‐594. [PubMed] [Google Scholar]

13. Yaar M, Gilchrest B. Photoageing: mechanism, prevention and therapy. Br J Dermatol. 2007;157(5):874‐887. [PubMed] [Google Scholar]

14. Traikovich S. Use of topical ascorbic acid and its effects on photodamaged skin topography. Arch Otolaryngol Head Neck Surg. 1999;125(10):1091‐1098. [PubMed] [Google Scholar]

15. Lopez‐Torres M, Thiele JJ, Shindo Y, Han D, Packer L. Topical application of α‐tocopherol modulates the antioxidant network and diminishes ultraviolet‐induced oxidative damage in murine skin. Br J Dermatol. 1998;138(2):207‐215. [PubMed] [Google Scholar]

16. Espinal‐Perez L, Moncada B, Castanedo‐Cazares J. A double‐blind randomized trial of 5% ascorbic acid vs. 4% hydroquinone in melasma. Int J Dermatol. 2004;43(8):604‐607. [PubMed] [Google Scholar]

17. Xu T, Chen JZ, Li YH, et al. Split‐face study of topical 23.8% L‐ascorbic acid serum in treating photo‐aged skin. J Drugs Dermatol. 2012;11(1):51‐56. [PubMed] [Google Scholar]

18. Humbert P, Haftek M, Creidi P, et al. Topical ascorbic acid on photoaged skin. Clinical, topographical and ultrastructural evaluation: double‐blind study vs. placebo. Exp Dermatol. 2003;12(3):237‐244. [PubMed] [Google Scholar]

19. Jurkiewicz B, Bissett D, Buettner G. Effect of topically applied tocopherol on ultraviolet radiation‐mediated free radical damage in skin. J Invest Dermatol. 1995;104(4):484‐488. [PubMed] [Google Scholar]

20. Maia Campos P, Gonalves G, Gaspar L. In vitro antioxidant activity and in vivo efficacy of topical formulations containing vitamin C and its derivatives studied by non‐invasive methods. Skin Res Technol. 2008;14(3):376‐380. [PubMed] [Google Scholar]


COORDONNEES

Impasse de la croisée 5

1845 Noville - Rennaz

Email: info@centre-alliance.ch

Tél. +41 (0) 79 918 40 03

HORAIRES

Du lundi au vendredi

8h00 - 18h00

Samedi 

11h - 12h30